Vers une écriture fragmentaire ?

L’acception de récit fragmentaire tel qu’évoqué dans ces lignes ne couvre pas les aphorismes, les maximes, les pensées, les bribes, encore moins les artifices typologiques.

Le récit fragmentaire se construit comme une mosaïque, un montage de plans, un collage structuré.

Il est le fruit ‘d’une intention de l’auteur qui sélectionne les morceaux de texte et choisit de les coller dans un ordre précis ou au contraire de conserver une absence d’organisation, qui est bien souvent plus apparente que réelle’*.

Le récit ne propose pas une narration ‘où les personnages s’étoffent peu à peu, campés dans un univers qui prend consistance au fil du récit’*. 

‘La continuité linéaire traditionnelle de la narration est brisée au profit d’une esthétique de la rupture et de la fragmentation’*.

L’écriture fragmentaire correspond à la perception d’un ‘réel pluriel et morcelé. Il demeure comme le seul atome de réalité ou de discours à partir de quoi il est encore possible d’écrire’. (Histoire de la littérature européenne)

 

* Pour une meilleure compréhension, lire Miscellanées, collages et commentaires de Laurent Gayard et Marie-Françoise André

Cliquez ici

Retour